top of page

SUKKOT, DAVID BERNSTEIN


MORPHO, ANTWERPEN

SEPTEMBER 19, 2023





Un jardin qui relie par l’arrière

l’église

de Extra City Kunsthal

et le monastère

de Morpho


Deux bâtiments religieux

reconvertis

au service de l'art

et dont les murs épais

restent froid

(cadeau empoisonné?)


Pris en étau

Le jardin baigne

dans une douce chaleur

de fin d’été




















La verdure est accueillante

sur le côté

une structure en bois clair

tonnelle toute en légèreté

décorée de branches

et de guirlandes lumineuses

C'est la Sukkah de David Bernstein

réalisée avec l’architecte ukrainien

Oleg Asoiev


Bernstein se tient debout

derrière une table

plateau ovale et étroit

posé sur une femme

en train de faire un mouvement de karaté


De loin on dirait Bruce Lee

en plein extension

propulsant la ligne de la table

avec un coup de pieds


















Sculpture utilitaire

dans un esprit futuro-folklorique

réalisée lors d’une résidence à Vilnius

et qui porte le nom

Cheers to the Miss Standing Under The Table Doing Karate


David Bernstein

juif texan avec des origines lithuaniennes

nous introduit oralement à Sukkot

la fête des cabanes

célébrée en septembre/octobre

pour marquer la fin d'un cycle agricole

mais aussi la précarité des conditions de vie

du peuple juif lors de la fuite d'Egypte


Les cabanes

Sukkah en hébreux

sont construites

dans les jardins

ou sur les balcons

ou derrière de hautes grilles sécurisées

comme à Anvers




















La tradition veut

que l’on y partage un repas

où que l’on y dorme

après avoir regardé les étoiles


Le toit de la Sukkah

doit toujours laisser voir

un morceau de ciel


Pour initier cette fête de sept jours

on réunit dans un bouquet

quatre espèces végétales

mentionnées dans la Torah:

une branche de palmier dattier, de saule,

de myrte et un cédrat


Ce bouquet méditerranéen

est ensuite secoué dans toutes les directions

dans une sorte de danse de la pluie

visant à garantir des récoltes abondantes


Bernstein

en soulignant la nature diasporique

de cette célébration

a conçu un bouquet adapté

à notre terre belge et composé:

d'une branche d'hêtre provenant de Jette

d'ortie piquante du jardin de Morpho

d'hibiscus de chez l'artiste

et d'une pomme de Schaerbeek


Avec les mêmes mouvements ancestraux

Bernstein secoue sont bouquet

et un shaker

pour préparer simultanément

un divin cocktail

à base de pommes

et de calvados


Un art que l'on peut boire

et qu'on laisse couler en soi

comme une croyance qui nous envahit

une justesses de sucre, d'acidité

et d'amertume


Est-cela les saveurs du queer judéo-futurisme

que revendique Bernstein?

la force des traditions

et des rituels magiques

qui nous relient au passé

à la nature et au cosmos


mais aussi intelligence et humour

pour perpétuellement se libérer

du joug de l'histoire

et inventer de nouveaux rites

Après sa soirée cocktail

(recette à prévoir en annexe

dans la ré-édition belge de la Torah)

les septs jours se sont achevés

dans la sukkah

par un repas et une projection de films queer



Roshan Di Puppo



A garden that connects

from behind

the church

of Extra City Kunsthal

and the monastery

of Morpho


Two religious buildings

reconverted

to serve art

and whose thick walls

stay cold

(Poisoned gift?)


Caught in between

A garden bathes

in a gentle

end of summer

warmth




















Welcoming greenery

On the side

an airy wooden structure

decorated with branches

and garlands of lights


This is the Sukkah of David Bernstein

built with the Ukrainian architect

Oleg Asoiev


Bernstein stands

behind a table

with an oval and narrow top

placed on a woman

doing a karate move


From a distance she looks like Bruce Lee

in full expansion

propelling the table line

with a kick


















Utilitarian sculpture

in a futuristic-folkloric spirit

made during a residency in Vilnius

and who bears the name

Cheers to the Miss Standing Under The Table

Doing Karate


David Bernstein

A jewish Texan with Lithuanian origins

introduces us orally to Sukkot

the festival of booths

celebrated in September/October

to mark the end of the harvest

but also the precariousness of living conditions

of the Jewish people during the flight from Egypt


The booths

Sukkah in Hebrew

are built in gardens

and balconies

or behind high secure gates

like in Antwerp




















Tradition wants

that they be used

to share a meal

or to spend a night

after looking at the stars

the roof of the Sukkah

must indeed

always show a piece of sky


To initiate the seven-day celebration

four plant species

mentioned in the Torah

are brought together in a bouquet:

a branch of date palm, willow,

myrtle and an etrog


This Mediterranean mix

is then shaken in all directions

in a kind of rain dance

aimed at ensuring abundant harvests


Bernstein

emphasizing the diasporic nature

of this celebration

composed a bouquet

suitable for our Belgian land and made of:

a beech branch from Jette

stinging nettle from Morpho's garden

hibiscus from the artist's home

and an apple from a garden in Schaerbeek


With the same ancestral movements

Bernstein shakes his bouquet

together with a shaker

to prepare simultaneously

a divine cocktail

made from apples

and calvados


An art that can be drunk

and that flow into ourselves

like a belief that sink in us

just the right amount of sugar, acidity

and bitterness


Is this the flavors of Bernstein's

queer Judeo-futurism?

Strength of traditions

and magical rituals

that connect us to the past

to nature and to the cosmos

but also intelligence and humor

to perpetually free oneself

from the yoke of history

and invent new rites


After his cocktail party

(recipe to be provided in the appendix

of the Belgian re-edition of the Torah)

the end of the Sukkot

was celebrated

with a meal and a screening of queer films

in the sukkah



Roshan Di Puppo






Restraining Order

RESTRAINING ORDER KJERSTI G.ANDVIG JURGEN OTS MICHAEL VAN DEN ABEELE PIA POLESE JEAN-SAMUEL N'SENGI MANNEKEN PIS BRUSSELS, JUNE THE 15th English text L'invitation indiquait « 13H SHARP ». À 12h50, les

Comments


bottom of page